NOS RENCONTRES

LES RENCONTRES #NOUS LE SPORT 2021

Les élections à la présidence du CNOSF doivent être l’occasion de mettre en lumière les enjeux liés à la place du sport en France, pour une pratique de qualité pour toutes et tous.

En s’appuyant sur les rencontres avec les fédérations membres du CNOSF et avec les actrices et acteurs du sport en France, Emmanuelle Bonnet Oulaldj a identifié dix thématiques sur lesquelles elle souhaite mettre le focus et apporter une contribution spécifique. Du 17 février au 17 mai, elle a organisé 10 rencontres #NousLeSport2021 diffusées sur la plateforme BeSport et échangé avec des chercheurs et chercheuses, acteurs et actrices de terrains, de clubs et de collectivités territoriales, des sportives et sportifs pour faire émerger des propositions concrètes. Elles ont participé à construire le projet Nous Le Sport 2021-2025.

LES 10 THÉMATIQUES

SPORT ET SANTÉ

Affirmer que les pratiques sportives sont essentielles à l’être humain, à sa santé physique, morale et sociale, et revendiquer les moyens adaptés. >>>

SPORT ET ÉGALITÉ

Faire du sport un levier contre les inégalités et les discriminations. >>>

SPORT ET VIOLENCES

Lutter contre les violences dans le sport et comprendre les mécanismes. >>>

SPORT ET ÉDUCATION

Faire du sport un levier éducatif au-delà des discours sur les valeurs.

>>>

 

SPORT ET ÉCOLOGIE

Contribuer en actes au développement durable et écologique du sport. >>>

SPORT DE HAUT NIVEAU

Favoriser la haute 

performance à tous les niveaux et au plus haut niveau. >>>

SPORT ET ÉCONOMIE

Réinventer un modèle économique garantissant la pérennité des fédérations. >>>

SPORT DE DEMAIN

Construire le sport de demain en s’adaptant aux besoins de la population et en accompagnant les clubs. >>>

FONCTIONNEMENT

DU CNOSF

Mutualiser et être solidaire au service de l’intérêt général et de la démocratie.

>>>

JOP 2024 ET HÉRITAGE

Se mobiliser pour un héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 au service d’un sport de qualité pour chaque citoyen et citoyenne. >>>

SPORT ET SANTÉ

Affirmer que les pratiques sportives sont essentielles à l’être humain, à sa santé physique, morale et sociale, et revendiquer les moyens adaptés.

FRANÇOIS CARRÉ

cardiologue

et médecin du sport [intw]

YVON LÉZIARD

adjoint aux Sports honoraire

de Rennes

BABETH BRAUD

animatrice Activités physiques adaptées - FF Sports pour Tous

CitéTour2017_FSGT_Marseille©AurélienSa

La pratique d’activités physiques et sportives est essentielle à l’être humain, à la fois pour des enjeux sanitaires mais également culturels. La crise sanitaire, économique et sociale et les conséquences liées au confinement ne font que le confirmer ce besoin avec des effets immédiats sur la santé de chacune et chacun. Au-delà de la crise actuelle, toute la population est concernée par la sédentarité accrue et l’individualisation des modes de vie. 

La vie associative et sportive dans sa diversité et l'engagement bénévole doivent être reconnus comme des leviers pour permettre au plus grand nombre, à tous les niveaux et à tous les âges de la vie, d’accéder à des pratiques physiques et sportives de qualité. C’est un enjeu de société, une exigence à l’égard des pouvoirs publics et un choix politique majeur à porter par le CNOSF à 3 ans des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

 

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

SPORT ET ÉGALITÉ

Faire du sport un levier contre les inégalités et les discriminations.

BÉATRICE BARBUSSE

sociologue et auteure du livre

Du sexisme dans le sport

EMMANUELLE ASSMAN

présidente du Comité paralympique et sportif français de 2013 à 2018, médaillée de bronze aux Jeux paralympiques d'Athènes

JULIE EISSEN

présidente du Cercle des nageurs noiséens water-polo (Seine-Saint-Denis) 

animée par Mejdaline MHIRI

rédactrice en chef du magazine Les sportives

Aujourd'hui, beaucoup de personnes sont exclues de la pratique sportive comme des instances dirigeantes. Les femmes, les personnes précaires et les personnes handicapées en particulier font face à des freins importants.  En tant que représentant du mouvement sportif, le CNOSF doit penser l’intérêt général et faire de la lutte contre les inégalités une priorité avec une politique d’inclusion par le sport.

 

Il s'agit non seulement de répondre à l'intérêt général mais également de développer les fédérations dans leur diversité, en appui sur leurs atouts et expériences de terrain. La féminisation des instances dirigeantes est un sujet majeur sur lequel le CNOSF doit poursuivre le travail mené avec le programme "dirigeantes" en renforçant l’éducation de toutes et tous à l’égalité.

 

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

SPORT ET VIOLENCES

Lutter contre les violences dans le sport et comprendre les mécanismes.

PHILIPPE LIOTARD

enseignant-chercheur à l'Université Claude Bernard Lyon 1 

ÉDOUARD ANDREASSIAN

directeur national adjoint

de l'Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS)

HÉLÈNE GERMAIN

vice-présidente de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (FSGL)

animée par Audrey PRIETO championne du monde de lutte

et présidente de l'US Métro

Le sport associatif est partie prenante de la société, et n'est pas épargné par les violences sexuelles, le racisme, l'homophobie, etc.

Les révélations récentes de violences sexuelles dans le sport ont mis en exergue des situations intolérables, qui brisent la vie d'enfants, filles et garçons et souvent de femmes.

 

Le CNOSF doit engager un travail de fond permettant de mieux anticiper, autrement dit de chercher à comprendre les mécanismes dans le sport associatif qui favorisent ces violences afin de décider en appui sur des associations spécialisées et avec les pouvoirs publics de solutions adaptées pour limiter ces violences, protéger et accompagner les victimes.

 

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

 

SPORT ET ÉDUCATION

Faire du sport un levier éducatif au-delà des discours sur les valeurs.

SARAH OURAHMOUNE

vice-présidente de la Fédération Française de Boxe, vice-championne olympique de boxe et fondatrice

de Boxer Inside

MICHAËL ATTALI

professeur des universités à Rennes 2 et directeur du laboratoire VIPS (Violences, Innovations, Politiques, Socialisations et Sports)

BENOÎT LASNIER

directeur national de l'Union Sportive du Premier Degré (Usep)

animée par Anne-Laure GOULFERT formatrice en activités physiques

et sportives

Si le sport est souvent paré de vertus, les véritables valeurs se définissent en appui sur les contenus des pratiques et les formes d’organisation.

 

L’éducation est un enjeu clé pour transmettre dès le plus jeune âge, et en particulier à la jeunesse, la dimension culturelle du sport et permettre à chacun·e de développer ses compétences, entrer dans une activité, y rester et progresser. La dimension éducative implique également de renforcer l’accès à l’engagement, au bénévolat et à l’animation de la vie associative.

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

SPORT ET ÉCOLOGIE

Contribuer en actes au développement durable et écologique du sport.

ARNAUD JEAN

président de l'Ufolep

LÉA GOTTSMANN

enseignante agrégée en EPS

à l'École Nationale Supérieure (ENS) de Rennes 

LÉNAÏG CORSON

joueuse internationale de rugby

à XV

Le changement climatique s’accélère, et avec lui les effets sur la pratique sportive (déneigement, canicules, pandémies…). Le CNOSF doit porter un projet ambitieux accompagnant les fédérations sportives pour organiser des pratiques associatives et sportives réduisant le bilan carbone et valorisant les équipementiers éco-responsables et locaux. 

 

La responsabilité des pratiquantes et pratiquants est un enjeu essentiel pour préserver notre environnement, les hommes et les femmes, tout en développant l'engagement citoyen des associations et ainsi garantir la durabilité de la pratique dans des environnements naturels en danger.

 

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

 

SPORT DE HAUT NIVEAU

Favoriser la haute performance à tous les niveaux et au plus haut niveau.

BORIS JIDOVTSEFF

professeur à l'Université

de Liège, spécialiste

de l'entraînement de haut niveau

AYODELE IKUESAN

olympienne, spécialiste du sprint et du relais, vice-championne d'Europe du 4 x 100 m

CLAUDE FAUQUET

consultant sport de haut niveau, ancien directeur technique national de la FF de natation

et ancien directeur général adjoint de l'Insep

Depuis plusieurs années, les moyens publics visant à soutenir la politique sportive de haut niveau se concentrent sur les sportifs et sportives ayant le plus de chances d'être médaillés. Certains sports, olympiques ou non olympiques, n'ont pas les moyens nécessaires pour développer leur politique de haut niveau et certains athlètes sont précarisés. Le lien entre sport de haut niveau et sport pour toutes et tous perd de sa force.

 

En appui sur les fédérations concernées et sur la Commission des athlètes de haut niveau, le CNOSF doit soutenir les disciplines et athlètes en ayant le plus besoin.

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

SPORT ET ÉCONOMIE

Accompagner un modèle économique garantissant la pérennité des fédérations.

ARNAUD SAUROIS, maître de conférence associé à l'Université de Poitiers et entrepreneur

KARIM MAKHLOUF, entraîneur et dirigeant du Paris Lutte Olympique

GAËL KANEKO, président de la Fédération Française de Spéléologie

Le modèle économique des fédérations est confronté à la nécessité de diversifier leurs ressources tout en préservant leur autonomie vis à vis des pouvoirs publics ou des sponsors et en proposant des tarifs adaptés aux clubs et aux pratiquant·es, dans leur diversité. La baisse des subventions publiques additionnée à la multiplication des appels à projet ont accéléré une concurrence entre les fédérations en quête de "licences".  

 

Le CNOSF a une responsabilité majeure pour accompagner la transition économique des fédérations tout en préservant leur diversité, leur richesse et leur complémentarité.

 

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

 

SPORT DE DEMAIN

Construire le sport de demain en s’adaptant aux besoins de la population et en accompagnant les clubs.

DOMINIQUE CHARRIER, maître de conférence, Politiques publiques et stratégies des organisations sportives, Université Paris-Sud

GUILLAUME LÉGAUT, directeur général de l’UCPA

EMMANUELLE JAEGER,

vice-présidente déléguée à la vie des clubs de la Fédération Française d'Athlétisme

Le sport comme tout mouvement culturel change et évolue, d'autant plus avec la révolution numérique. Les politiques sportives doivent saisir les mouvements qui se jouent, accompagner ces transformations, trouver des modalités de coopération tout en gardant comme objectif la réponse aux besoins et attentes de la population. 

 

C'est dans cette démarche que le CNOSF doit penser les innovations, les politiques de formation, mutualiser et accompagner les fédérations et leurs clubs, dans leur diversité, à s'adapter.

03/05

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

FONCTIONNEMENT 

DU CNOSF

Mutualiser et être solidaire au service de l’intérêt général et de la démocratie.

LAURENCE MUNOZ, vice-présidente de la Fédération Sportive et Culturelle de France et maître de conférences en STAPS à l'Université du Littoral Côte d'Opale

YOHAN PENEL, président de la Fédération Française de Badminton

CHRISTIAN BERNAPEL, vice-président de la Fédération des Arts Énergétiques et Martiaux Chinois (Faemc)

Sans un mouvement sportif associatif fort, reconnu dans sa diversité et solidaire, et sans un véritable service public du sport, il ne peut y avoir de développement durable de la pratique tel que voulu dans le cadre de la nouvelle gouvernance du sport, de la création de l'Agence Nationale du Sport et de l'héritage de Paris 2024. 

 

C'est cette richesse du mouvement sportif fédéré, olympique et non olympique, multisports, scolaire et universitaire que le CNOSF doit porter, en créant les conditions, au-delà des seuls statuts imposés par la charte olympique, d'une expression égale au service de l'intérêt général.

 

10/05

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI

JOP 2024 ET HÉRITAGE
Se mobiliser pour un héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 au service d’un sport de qualité pour chaque citoyen et citoyenne.

HUGO BOURBILLÈRES, maître de conférences à l'Université Rennes 2

CÉDRIC GOSSE, président de la Fédération Française de Triathlon

FATIMA BIENVENU, présidente du club les Pâquerettes en Seine-Saint-Denis

Les clubs attendent que les JOP 2024, ainsi que tous les événements sportifs majeurs que la France va accueillir ces prochaines années, aient des effets positifs sur le développement du sport en matière d'équipements sportifs, de reconnaissance du bénévolat et de soutien à la vie associative et sportive fédéré. Le CNOSF doit également porter l'enjeu de reconnaissance du sport comme un élément de la culture. 

 

Toutefois, l’héritage ne se décrète pas mais se construit avec l’ensemble des acteurs, pour que les enjeux d'un développement durable du sport associatif et l'accès du plus grand nombre ne se diluent pas face aux seuls enjeux sportifs des médailles.

 

17/05

REPLAY

RENCONTRE

À RÉÉCOUTER

ICI